Législatives 2018 : Les militants UNIR peuvent désormais candidater

Législatives 2018 : Les militants UNIR peuvent désormais candidater

Bureau national UNIR


Le grand parti Union pour la République (UNIR) se met déjà en ordre de bataille pour les futures échéances électorales. Après la tournée nationale que les membres du bureau exécutif ont effectuée sur l’ensemble du territoire national du 20 au 25 août dernier pour échanger avec les membres des comités communaux et préfectoraux du parti UNIR sur les enjeux et défis de l’heure, ils ont rencontré ce mercredi  29 août 2018, en début de matinée, leurs militants résidants dans le grand Lomé pour le même exercice.

Animée par le militant ministre d’Etat Solitoki Esso, cette rencontre  d’échange placée sous le thème « Le militant UNIR face aux enjeux et défis de l’heure » a permis aux membres du Bureau national de sensibiliser les militants sur les réels enjeux et défis des échéances électorales à venir notamment les élections législatives de 2018.

Le bureau national a saisi cette occasion pour rappeler aux militants et sympathisants de ce parti présidentiel, le processus de désignations et les différentes conditions à remplir pour être candidats du parti aux élections législatives prochaines.

Remise de kits au secrétaire préfectoral UNIR-Tchamba

L’instant solennel de cette rencontre d’échange, c’est le lancement officiel du démarrage des dépôts de candidature des candidats du parti UNIR aux législatives du 20 décembre 2018. A cet effet, des kits de candidatures ont été remis aux différents secrétaires préfectoraux venus de toutes les préfectures du Togo.

A en croire le militant Emmanuel Kokou Adédzé, Vice-Président UNIR, chargé de la Région Maritime, ces rencontres d’échanges voulues par le Président national du parti, Distingué Militant Faure Essozimna Gnassingbé est un cadre d’échange démocratique interne.

Affoh Atcha-Dédji, Vice-Président UNIR- Région Centrale

Et au Vice-Président UNIR en charge de la Région Centrale, Militant Affoh Atcha-Dédji d’ajouter que les militants UNIR doivent travailler activement sur le terrain pour qu’au lendemain du 20 décembre 2018, le parti UNIR puisse avoir le 4/5 des députés à l’Assemblée Nationale.

« Nous sommes convaincus que les militants UNIR peuvent maintenant faire acte de candidature pour les législatives du 20 décembre 2018 », poursuivit-il. 

Il convient de rappeler que le lundi dernier, les membres du gouvernement réunis en conseil des ministres ont adopté un décret portant création d’une Force de Sécurité des Elections de 2018 (FOSE).

Commenter